mercredi, 29 novembre 2017 13:11

Ce qu’il faut retenir d’ISIPANZA Code #2

Faire de l’informatique une source de revenu, les codeurs de la deuxième édition l’ont bien compris.

 

Pour cette deuxième édition qui s’est tenu le 25 novembre 2017, la coordination estudiantine sous la conduite de son patron Ezbora LUBAMBA a tenu à mieux faire par rapport à l’édition passée.

 

L’annonce étant faite quelques jours auparavant, des codeurs issus de la Section Sciences Informatiques, venant des départements Informatique de Gestion et Technique de Maintenance c’étaient inscrits pour la compétition. Au total il y eu dix projets retenus. Mais avant d’aborder le challenge en soit, rappelons qu’il y eu deux interventions en amont.

La première fut celle de Madame Nelly KWENDE en qualité de Communicatrice du numérique, elle a brillamment présenté les  organisations ICAAN et AFRINIC qui gèrent respectivement au niveau mondial et en Afrique les différents types de domaines web. De quoi enrichir les bagages de nos jeunes codeurs orientés vers le web.

Puis vint le tour du coordonnateur de la prestigieuse silicone bantou, et CEO de la plate-forme d’e-commerce eMART.cd, Bonny MAYA. D’entrée de jeux il a encouragé les participants en prêchant par l’exemple de sa société, société qui est le fruit d’une envie à résoudre un problème et à proposer la solution à tierce personnes tout en cherchant à innover.  Il est revenu sur les principes de bases de l’entrepreneuriat tout en poussant la nouvelle génération des informaticiens à s’y mettre car le Congo en a besoin et est encore inexploité dit-il.

 

Enfin vint le moment tant attendu où les candidats se mirent en compétition devant un jury et une salle pleine comme un œuf, de quoi faire flipper certains lorsque l’on sait que dans pareil circonstance le taux d’adrénaline  ne cesse d’augmenter provoquant une accélération du rythme cardiaque.

A tour de rôle, les dix candidats passèrent et furent évalués selon les critères établis par le jury. Ce dernier tenu compte de la présentation du projet, de son objet, de sa portée d’innovation et de sa rentabilité. Au final un seul l’emporta, ce fut un gestionnaire d’audience qui retenu l’attention du jury, et son auteur reparti avec trois cents dollars américain cash !

Ainsi s’acheva la deuxième édition d’ISIPANZA code, et la coordination estudiantine a fixé le rendez-vous pour très bientôt avec une cagnotte plus juteuse, en attendant les amoureux du code et des bugs peuvent déjà se mettre à concevoir et développer.   

 

Visualiser plus d'images ici

Lu 272 fois

Newsletter

Souscrivrez à notre Newsleter et soyez informez de nos dernières nouvelles.

Contactez nous

Suivez nous

Nous sommes sur les réseaux-sociaux. Suivez nous & soyez connectés.